Sur internet, personne ne sait que vous êtes un chien

23 octobre 2009

Fascinant !

Je reviens étrangement par hasard sur ce vieux blog, des années après. Et, croyant qu'il est définitivement décédé de sa belle mort, je constate qu'il est régulièrement fréquenté. Mais pas forcément pour ce que j'aurais aimé, à savoir le propos d'ensemble du blog, mais pour ce petit billet anodin sur "l'ennui sur internet". Le reste, tout le monde s'en branle, mais ça fait du bien de savoir qu'il reste une petite étincelle de vie de ces élucubrations.

Allez, pour la forme j'en remets une couche : "alors, on s’ennuie sur internet ?"

Pour le reste, du fait du développement du Net ces dernières années (depuis que j'ai créée ce blog), il y aurait fort à dire sur l’évolution des identités virtuelles, mais je n'en ferais rien pour l'instant. Peut-être plus tard.

A bientôt

Posté par Christophe Talon à 22:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]


22 juin 2005

Qui s'ennuie?

En consultant les stats de ce petit blog oublié, je me dis que le gens me font peur: "que faire quand on s'ennuie?".

Voilà que je suis obligé de reprendre le clavier pour exprimer mon horreur devant la morne plaine. Cela dit vous avez des moyens de contourner le problème: sur le net, ou dans la vraie vie.

Franchement le monde est-il si chiant que vous êtes obligé de taper sempiternellement la même requête dans les moteurs de recherche du web?

Posté par Christophe Talon à 09:24 - Commentaires [2] - Permalien [#]

13 novembre 2004

Je reviendu un court instant

Devant l'ovation délirante de ces deux sympathiques commentaires laissés sur le précédent message, je reviendu par ici histoire de me justifier un peu sur la désertion de ces lieux: je n'ai simplement plus rien à dire sur le sujet.Voilà. J'ai épuisé le stock des idées, réflexions et autres hypothèses. Peut être dans quelques temps...

Pour répondre à mademoiselle qui a dit "Moi, je m'amuse beaucoup ici, ou ailleurs, d'ailleurs.
Et je ne suis pas persuadée, mais pas du tout en fait, que l'on cache son personnage dans le monde virtuel. Qu'on en dévoile un de sa multiple panoplie, oui c'est sûr, qu'on l'enjolive ou qu'on le caricature, pourquoi pas, reste qu'écrire, c'est le réverbère de nos pensées, lumineuses ou nauséabondes."
Tu as tout à fait raison: internet  n'est que le reflet d'une réalité vieille comme le monde: ce petit fond schizophrène qui nous habite...Mais là où tu touches au plus juste, c'est quand tu parle de "l'Ecriture". C'est le coeur du poulet : pourquoi l'écrit sur internet? Et pourquoi pas l'image, la vidéo...Non, l'écrit reste le maître pour s'exprimer virtuellement, et c'est ce queje trouve le plus fascinant parce que l'écrit peut amener un certains nombres d'incidences: cacher, enjoliver, fantasmer, mise ne fiction,...Et developper peut être mon petit fond paranoïaque. Mais sans la caution physique d'un interlocuteur, qui peut vraiment connaître celui-ci? Mais je le répète, ce n'est pas un problème en soit, c'est surtout terriblement étrange...

Posté par Christophe Talon à 15:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 octobre 2004

Il ne peut en rester qu'un!

Ca y est! J'ai fini d'écrire ce putain de roman. L'histoire de l'écriture d'un texte qui a pour sujet "l'existence virtuelle", on avait donc dit! Huit longs mois de labeurs pour en arriver là...

Maintenant quel intérêt de continuer ce blog, qui commencait déjà à se perdre dans les limbes virtuelles ? Si je décidais de tenter de me faire publier (ce qui est loin d'être acquis), ce serait marrant d'observer la raisonnance de celui-ci avec mon texte. Tout ce qui a été soulevé ici est contenu dans mon histoire écrite. Si je reviens de nouveau à cette idée improbable de publication, ce blog constituera une sorte de jeu de piste pour ceux ou celles qui voudraient comprendre où je suis allé chercher tout ça. Tout est sur Internet bien sûr! C'te bonne blague...

Pour le reste, je retiendrais de cette expérience bloguesque que les gens "s'ennuient beaucoup sur internet"! Ce qui est vraiment navrant aux vues des nombreuses perles que regroupent cet univers...Si vous ne les voyez pas, sortez de chez vous ,allez respirer l'air du dehors! Non dediou...Il est aussi évident que je ne m'appelle pas Alain Kruton, parce que sur internet on est quelqu'un d'autre, et personne ne sait que vous êtes un chien...

Je me demande combien de temps canalblog garde ces machins...

Posté par Christophe Talon à 14:45 - Commentaires [3] - Permalien [#]

10 septembre 2004

On s'ennuie sur internet II, le retour

En allant voir mes statistiques de consultations de ce blog (ah, que c'est beau d'avoir des super-pouvoirs!), je me suis aperçu, outre le peu d'intérêt que suscite cette page, que beaucoup d'âmes viruelles atterissent ici via Google. Et par une reherche précise: "je m'ennuie sur internet", décliné sur toutes ses formes. Comble de l'ironie, ils ne trouveront en ces murs qu'un léger texte sur le fait de s'ennuyer sur le net. Mais en aucun cas, cela ne résoudra leur problème. Et le présent texte en rajoute une couche. Gnark, gnark,...

Sortez de chez vous. Allez respirer l'air du dehors.

Abîme, ma belle abîme...

Posté par Christophe Talon à 09:19 - Commentaires [51] - Permalien [#]


01 septembre 2004

Releoad

"Matrix" partait d'un bon présupposé.

Au nom d'autres logiques, on étire, on renacle, on allonge, on complexifie. Jusqu'à en perdre l'essence.

Pour ces raisons, je m'en m'en tiendrais là pour l'instant. Tout est dit. Pas de kun fu, ici.

Passons à autre chose.

Posté par Christophe Talon à 11:51 - Commentaires [1] - Permalien [#]

31 août 2004

I'm back in saddle again

Oyé, oyé, petites particules binaires égarées dans le faisceaux de la grande toile, je reviendu du dehors, du monde de l'autre côté du miroir. Là où il faut se soucier de ses excréments, du temps qui passe, du cac 40, et des saisons...Là où on passe des vacances.

Mais ne parlons que de l'essentiel.

Pendant mes vacances...(notez que c'est là seule et unique fois que j'évoquerais, dans un trip d'égotisme mesuré, ma personne sur ce présent blog) Pendant mes vacances donc, j'ai rencontré des gens. Et je me suis aperçu à ma grande surprise, que si l'existence virtuelle est par essence l'outil qui aide à évoquer son existence analogique, le contraire est désormais possible. Je m'explique, on a souvent parlé d'internet à ses débuts comme un moyen de confession, d'expiation, de défoulement, d'évocation. J'en donne pour exemple ce présent site: si tous les blogs ne convergent pas vers le monde réel, 85 % au moins sont du "journal intimne". Le contraire est-il possible? Z'avez déjà vu un collègue de boulot vous acoster au café du matin en disant: "tain', hier j'ai chaté comme un fou sur meetic, y a un meuf elle avez l'air trop nickel. Mais tu vois au départ, elle voulez pas me donner son asv...". Et comment tu peux le comprendre , ce type? Comment tu sais qu'elle était trop bonne? Mais qu'est-ce qui raconte lui? Sors de chez toi. Lâche ton PC. Caricatural mais pas loin de la vérité. Autre situation: entretien d'embauche ou oral de concours. Vous citez internet (une personne virtuelle, une source virtuelle, une situation virtuelle). Vous prenez un bouillon.

Pourtant, j'ai pu observer que le virtuel commençait à prendre corps dans le réel, en ce doux mois d'août. Exemples:

1/ un type me dit devant un apéro, l'oeil fatigué et nostalgique: "depuis que j'ai eu mon gosse, je n'ai plus de vie virtuelle..." M'en a pas dit plus, mais lourd de sens.

2/ des amies déconnent sur un site de chat: l'une d'elles accroche un mec, le mec s'accroche à elle. EIle veut sa photo, il donne la photo d'un obscure acteur américain de série Z, puis une photo de lui trés floue, puis finalement une photo de sa soeur qui lui ressemble vachement. Puis elles rencontrent d'autres mecs, gros marrants, énigmatiques, ou encore marrants. Le lendemain une de ces copines, la moins initiée aux us et coutumes virtuelles, tente de me raconter leurs aventures de la veille sur le réseau."Tu comprends le mec, chameau13, m'a dit ça, alors le mec, Darkmouizz124, a dit ça, et moi j'ai dit ça...". Comme si cela s'était passé au bar du coin.

3/ Une rumeur veut qu'un mec s'est fait licencié en racontant des saloperies sur son travail sur un chat. Un autre type qui trainait sur ledit chat et connaissait le patron de la boîte, a cafté ses propos. Ca s'est passé à côté de chez moi, dans le jolie monde professionnel de football. Crucifié part le net.

Parler de ses aventures sur le web, ça me paraissait parfois surréaliste. Peut être plus maintenant...Nos enfants ne se poseront certainement plus la question des frontières entre les deux mondes.

Posté par Christophe Talon à 17:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 juillet 2004

Blackout

Pour cause de vacances, fermeture des écoutilles...

Vas petit blog, vas voguer sur le réseau...

Et n'oublions pas, au départ...

La suite, quand je serais revenu dans le binaire.

bonnes vacances

 

 

 

Posté par Christophe Talon à 16:17 - Commentaires [1] - Permalien [#]

La petite enquête du matin

Je m'en suis allé voir mes statistiques de fréquentation qui doivent avoisiner péniblement au demi-lecteur hebdomadaire, et ô surprise  je m'aperçois qu'un individu a accédé à ce présent blog via une requête précise sur notre ami Google. Ni une, ni deux à partir de cette page de liens, je décidais de mener ma petite enquête:

  1. L'individu tape sur le moteur de recherche "quand on s'ennuie sur internet". Etrange, je décide d'en savoir plus...
  2. Il accède à mon site. Rebuté, il rebrousse chemin.

    Sur internet, personne ne sait que vous êtes un chien
    ... Ca le divertit. Puis un soir, il s'aperçoit qu'il s'ennuie à nouveau. ... Quand
    on joue vraiment ... ... Si je décide d'exister sur Internet, j'écris. ...
    alias.canalblog.com/ - 31k - 29 juil 2004 - En cache - Pages similaires

  3. Il tombe sur un site de citations. Il n'est pas plus avançé.

    titre - Mon bistrot préféré
    ... C'est clair moi aussi en ce moment j'ai l'impression de passer ma vie sur internet...
    mais heureusement kil ya ça quand on s'ennuie !!! ah bon ?? ...
    tranxen.journalintime.com/forum/2004/06/BateauPirate - 8k - En cache - Pages similaires

  4. Un site sur le spectacle vivant. Là, il fait carrément fausse piste.

    Passion Théâtre sur Internet, rédiger son témoignage
    ... Quand vous avez terminé votre témoignage, envoyez le ... le plus rapidemment possible,
    avec les autres sur internet. ... me suis ennuyé" et non pas "ON s'ennuie". ...
    www.passion-theatre.org/infos/chartedit.html - 17k - En cache - Pages similaires

  5. Enfin quelque chose de pertinent. Il a trouvé ce qu'il cherchait sur un blog.


On s'ennuie sur le net!

On s'ennuie souvent sur le net. Je ne sais plus quoi faire. J'ai l'impression d'avoir "fait le tour" de la toile même si certains d'entre vous me diront qu'elle est grande. Je ne sais plus quoi faire.

Pendant un certain moment HP m'amusait. J'allais sur des sites c'était sympatique et tout. Mais là il y a TROP de sites! TROP d'écoles virtuelles! C'est ettoufant à la fin.

Ecrire des notes sur son blog c'est bien mais il y a un moment où on ne sait plus quoi raconter. On ne peut pas faire 50 notes dans la journée.

Faire un site? Non je préfère participer plutôt que faire. En plus sur quoi?

Aller sur les tchats? Mouais.... Sauf que bon c'est le concert des "asv" quand on arrive et on ne peut plus lire tellement ça écrit vite.

Je pense que je vais un peu lacher mon ordinateur et m'attaquer aux bouquins. Avant je faisait ça.


Ouais on s'ennuie, d'ailleurs moi je suis arrivé ici en tapant "on s'ennuie sur le web" sur le goog.

Parfois je tape n'importe quoi dans google et je regarde mais meme ça...

Il faut savoir ce qu'on voudrait y trouver... et le faire soi même.
ça comblera peut etre l'ennui d'un autre...

Coeur qui soupire n'a pas ce qu'il désire comme disait l'autre...

Allez bon courage en attendant :-)


 Alors je pose la question: s'ennuie-t-on sur internet?

Posté par Christophe Talon à 13:18 - Commentaires [18] - Permalien [#]

Un seul être vous manque...

Trouvé dans ces murs, chez une voisine de pallier...


"30 juillet 2004

Manque ?

Tombée par hasard sur son blog, j'en lis quelques articles, intriguée, je continue et remonte dans l'archivage ..

Je me surprend à y retourner tous les jours, impatiente de lire ses nouvelles proses, ces nouveaux morceaux de lui qui parfois font rire, parfois pleurer

Avoir l'impression de le connaître, souvent ressentir les mêmes blessures, donne envie de lui parler pendant des heures sans savoir trop bien quoi lui raconter

Et puis un jour, il disparaît de cette blogosphère, garde sa vie pour lui ...

Je suis souvent demandée si quelqu'un que l'on n'a jamais rencontré peut nous manquer, j'ai maintenant la réponse ... c'est oui, sans aucun doute"


Magnifique!

P.S.: mais à bien y réfléchir, le web en est rempli de ces choses-là, j'enfonce des portes ouvertes...

Posté par Christophe Talon à 13:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]