Vous êtes-vous jamais demandé: " reste-t-il des traces de mon passage quelque part"? Comme si on cherchait à retrouver la maison ou le petit jardin oublié de son enfance?

Sur Internet, quasiment impossible: les anciens post "s'écrasent" sous le poid des nouveaux dans le forums, les mails sont jetés sans vergogne à la poubelle aprés usage, les sites meurent les uns aprés les autres...Un webmaster me disait :"il y a tous les jours, une grande quantité de patrimoine qui disparaît sur le net". Qui s'en soucie? Faut faire de la place sur les disques durs, ma petite dame. D'ailleurs à propos des blogs, qui eux aussi tombent un jour ou l'autre dans les limbes...

Maintenant livrons-nous à un petit jeu: cherchons sur notre ami Google des traces de notre existence virtuelle. Sachant que ledit Google, paraît-il, ne couvre que 16% de la toile (à vérifier), c'est pas gagné. Principe: vous établissez une liste de vos pseudos usuels depuis que vous sévissez sur le net, du moins ceux que vous avez encore en mémoire. Vous cherchez via le moteur de recherche fraichement côté en bourse. Y-a-t-il des traces binaires de votre présence?

Exemple: le pseudo "alain kruton"-> résultats...Evidemment, il est tout frais celui-là!

Sinon, on peut toujours chercher dans le grenier du web.

Il paraît que la BNF et d'autres structures de conservation du patrimoine ont déjà commencé à réfléchir à un véritable archivage des pages web. Quid de la mémoire individuelle?