Devant l'ovation délirante de ces deux sympathiques commentaires laissés sur le précédent message, je reviendu par ici histoire de me justifier un peu sur la désertion de ces lieux: je n'ai simplement plus rien à dire sur le sujet.Voilà. J'ai épuisé le stock des idées, réflexions et autres hypothèses. Peut être dans quelques temps...

Pour répondre à mademoiselle qui a dit "Moi, je m'amuse beaucoup ici, ou ailleurs, d'ailleurs.
Et je ne suis pas persuadée, mais pas du tout en fait, que l'on cache son personnage dans le monde virtuel. Qu'on en dévoile un de sa multiple panoplie, oui c'est sûr, qu'on l'enjolive ou qu'on le caricature, pourquoi pas, reste qu'écrire, c'est le réverbère de nos pensées, lumineuses ou nauséabondes."
Tu as tout à fait raison: internet  n'est que le reflet d'une réalité vieille comme le monde: ce petit fond schizophrène qui nous habite...Mais là où tu touches au plus juste, c'est quand tu parle de "l'Ecriture". C'est le coeur du poulet : pourquoi l'écrit sur internet? Et pourquoi pas l'image, la vidéo...Non, l'écrit reste le maître pour s'exprimer virtuellement, et c'est ce queje trouve le plus fascinant parce que l'écrit peut amener un certains nombres d'incidences: cacher, enjoliver, fantasmer, mise ne fiction,...Et developper peut être mon petit fond paranoïaque. Mais sans la caution physique d'un interlocuteur, qui peut vraiment connaître celui-ci? Mais je le répète, ce n'est pas un problème en soit, c'est surtout terriblement étrange...